dimanche 31 janvier 2016

Bilan de janvier 2016

Lectures :

  • La contrebasse, P. Süskind
  • Phobos, tome 2, V. Dixen
  • Jusqu'à ce que la mort nous unisse, K. Giebel
  • Les haut-conteurs, tome 1 : la voix des rois, O. Peu & P. McSpare
  • Les haut-conteurs, tome 2 : roi vampire, O. Peru & P. McSpare
  • L'enfant-rien, N. Hug
  • Les vieux fourneaux, tome 2 : Bonny and Pierrot, Paul Cauuet, Wilfrid Lupano
  • Chemins croisés, N. Sparks
  • La conjuration primitive, M. Chattam
  • Code 93, O. Norek
  • Les gens heureux lisent et boivent du café, A. Martin-Lugand
  • Rescapée de la scientologie [en cours]
  • Wastburg, C. Ferrand [en cours]
Films : 
  • La couleur des sentiments
  • Hatchi
  • Prémonitions
  • Les gamins
  • Chemins croisés

samedi 30 janvier 2016

Les gens heureux lisent et boivent du café - Agnès Martin-Lugand


Présentation :

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.


Mon avis :

C'est très simple : V. me l'a offert hier, je l'ai commencé ce matin et dévoré en quelques heures. J'ai adoré cette lecture très touchante ! Je m'attendais à être touchée comme ça, au vu du sujet, de la 4ème de couverture, des avis que j'en avais lus et vus, et ça n'a pas manqué. Je n'ai pas pleuré mais cela n'était pas loin, mon coeur se serrant à plusieurs reprises au cours de ces quelques pages.

La justesse est au rendez-vous, les personnages sonnent vrais et je les ai tous beaucoup appréciés. On comprend Diane qui doit remonter la pente mais qui y éprouve tant de mal malgré le temps qui passe ; j'aimerais beaucoup avoir un ami comme le sien, qui l'aide comme il peut ; les rencontres qu'elle fait en Irlande sont authentiques, peut-être avec des traits de caractères un peu gros, mais ça se tient. Ils m'ont tous touchée.
Puis, évidemment, cela m'a donné envie de retourner en Irlande, où j'avais passé d'excellentes vacances entre amis voilà quelques années maintenant, de retrouver les gens, l'ambiance, les paysages surtout... Envie aussi d'ouvrir un jour un café littéraire, même si ça me paraît tellement inaccessible, risqué, et tout ce qui s'en suit.
(Si vous passez un jour à Orléans je conseille d'ailleurs le café Autour
de la Terre, face à la cathédrale, havre de pays au décor cosy, aux cafés, thés et chocolats du monde entier et aux saveurs si variées, avec des tonnes de livres à disposition, et les cartes avec des pages blanches à la fin pour que chacun puisse écrire et dessiner à sa guise dans cet endroit au charme fou. [fin du moment pub]).

Je recommande en tout cas totalement cette lecture et je me procurerai la suite avec joie pour retrouver ces personnages et voir ce qui se passe ensuite pour eux. 

vendredi 29 janvier 2016

La couleur des sentiments - Kathryn Stockett

Présentation : 

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.

Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui ‘la élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.

Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Passionnant, drôle, émouvant, La couleur des sentiments a conquis l’Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d’exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.

Mon avis :

J'ai adoré cette lecture, dont j'entendais parler depuis longtemps et que j'avais dans ma PAL depuis un moment. 
J'ai adoré l'univers, mais surtout les personnages ! Que ce soit Minny et son sale caractère, Aibileen et sa gentillesse, sa dévotion auprès des enfants, son courage. Skeeter aussi, qui se lance dans un combat loin d'être gagné d'avance et qui n'est pas sans risques. Les liens qu'elles tissent entre elles sont vraiment forts, basés sur des valeurs importantes, et dont elles savent qu'elles peuvent changer leur vie et celles de toute une communauté.
Je n'ai pas vu les pages défiler, j'étais totalement plongée auprès de ces femmes, dans cette Amérique difficile, à les soutenir totalement.
C'est vraiment une lecture que je recommande à 100 %. Le nombre de pages peut faire peur mais vraiment on ne les voit pas passer tant c'est intéressant et attachant.

Par la suite, j'ai regardé le film que j'avais en DVD mais que j'attendais de regarder (la lecture avant le visionnage, comme d'habitude). J'avais peur d'être déçue mais ça n'a pas été du tout le cas ; le film est bien à la hauteur du livre, même si évidemment ils manquent quelques éléments, notamment dans l'éducation qu'apporte Aibileen à la petite fille chez qui elle travaille, par exemple. Mais je conseille ce film à la même hauteur que la lecture associée.


mercredi 13 janvier 2016

Jusqu'à ce que la mort nous unisse - Karine GIEBEL


Présentation : 

La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l'apprend aujourd'hui à ses dépens : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple accident ? Vincent n'en croit rien : la victime connaissait le parcours comme sa poche. C'est un meurtre. Avec l'aide d'une jeune gendarme, Vincent mène l'enquête, de crevasses en chausse-trapes, déterrant un à un les secrets qui hantent cette vallée. Et Lapaz non plus n'est pas du genre à pardonner...

Mon avis :

Nouveau Karine GIEBEL ajouté à mon tableau, celui-ci a été lu en ebook.

Dès le départ j'ai eu l'agréable surprise de découvrir que l'histoire se déroule aux alentour d'Allos,  Colmars-les-Alpes, ..., région que je connais bien pour y avoir passer de très bonnes vacances à plusieurs reprises. C'est plutôt sympa quand les romans se déroulent dans des régions que je connais et/ou par lesquelles je suis passée, j'aime bien.

Du côté de l'intrigue, ce n'est pas le roman de l'auteur que j'ai trouvé le plus palpitant. Ca tourne pas mal autour d'histoires de corruption, hors je préfère les choses un peu plus sanglantes, et encore plus psychologiques (vous voyez, les tueurs en série psychopathes, tout ça...). Toutefois, cela permet de mettre en avant le cadre de la montagne, et ça, ça m'a beaucoup plu. En effet, cela me manque quand même, moi qui suis malheureuse en région parisienne, et ça fait toujours du bien de s'y replonger même si c'est par l'intermédiaire d'une lecture, et même d'un thriller.
Les personnages concernés m'ont bien plu. Vincent fait un peu vieil ours qui a bien souffert, mais il est au final très attachant. J'ai aussi bien aimé Servane, gendarmette arrivée dans ce fin fond de montagne, qui apprend à connaître et à aimer la région (comment faire autrement, elle est tellement belle !!). Le duo est bien dosé, intelligent, sans côté cucul (et pour cause). Vraiment je les ai suivi avec grand plaisir.
Le dénouement n'est peut-être pas parmi ceux qui amènent le plus de surprise mais il ne m'a pas plus choquée que ça. 

Du coup, même si je préfère les choses un peu plus glauques, j'ai passé un bon moment avec cette lecture et son cadre.

lundi 11 janvier 2016

Phobos, tome 2 - Victor DIXEN

Phobos, tome 2 - Victor DIXEN - Edition Robert Laffont, collection R - 2015


Présentation :

ILS CROYAIENT MAÎTRISER LEUR DESTIN.

Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAÎTRISER SES SENTIMENTS

Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

MÊME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE,
IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.


Mon avis :

J'avais lu le premier tome de cette saga en Septembre (mon avis par ici) et, vu comment ça se terminait, j'avais hâte de connaître la suite.
J'ai donc retrouvé avec envie les 12 protagonistes qui s'apprêtent à se poser (ou non) sur Mars. Dans ce deuxième tome, les histoires de coeur sont moins mises en avant que dans le premier tome avec les speed-datings, et on se penche davantage sur le suspense de savoir ce qui attend les candidats du programme Genesis. Ceci dit, les affinités (et plus) qui ont pu se lier ne sont pas étrangères au déroulement de l'histoire, évidemment. Léonor et son prétendant sont particulièrement sympathiques à suivre. Mais d'autres couples jouent aussi sur le déroulé de l'intrigue.
Les instigateurs de ce même programme nous paraissent sous le jour qu'on leur a déjà découvert, notamment Séréna, qui va vraiment jusqu'au bout de son esprit tordu.
Plus secondaire, le duo assez improbable (je ne rentrerai pas dans les détails) que l'on suit à côté de ça, m'a, lui, moins fait palpiter. Peut-être en apprendront davantage dans le troisième tome (puisqu'il y en aura un...) mais j'ai eu du mal à en cerner l'intérêt entier.

J'ai en tout cas passé un nouveau bon moment avec cette suite. Les nouvelles habitudes qui doivent se mettre en place et les interrogations qui se lèvent peu à peu m'ont intéressée. 

Le rebondissement un peu avant la fin est à mon sens un peu gros, pas forcément facilement envisageable techniquement, etc. (mais le reste, en même temps, pas vraiment non plus hein ^^). Et la fin, elle, donne quand même bien envie, encore une fois, de s'appréhender le tome suivant qui arrive comme une surprise.

samedi 2 janvier 2016

BILAN 2015 (2) : 2015 reading challenge


Un livre de plus de 500 pages : Outlander, tome 1 (D. Gabaldon)
Un roman classique : La contrebasse (P. Süskind)
Un livre adapté au cinéma : Bilbo le Hobbit (JRR Tolkien)
Un livre publié cette année : The book of Ivy (A. Engel)
Un livre avec un nombre dans le titre : Premier regard (N. Sparks)
Un auteur de moins de 30 ans : ?
Un livre avec des personnages non humains : Rose Morte (C. Landressie)
Un livre avec +++ humour : Comment braquer une banque sans perdre son dentier
Un livre écrit par une femme : Divergente, tome 2 (V. Rothe)
Un titre en un seul mot :  Joyland (S. King)
Un thriller / mystery book : Le livre sans nom (Anonyme)
Un recueil de nouvelles : Maîtres du jeu (K. Giebel)
Un autobiographie : /
Un livre se déroulant dans un pays étranger : Beignets de tomates vertes (F. Flagg)
Un témoignage : Les carnets de Guantanamo
Le premier livre d'un auteur populaire : /
Un livre d'un auteur que vous aimez : Ainsi résonne l'écho infini des montagnes (K. Hosseini)
Un livre recommandé par un ami : Les kerns de l'oubli (F. Rivat)
Un prix Pullitzer : /
Un livre inspiré d'une histoire vraie : Le roman de Monsieur de Molière 
Le livre le moins prioritaire de votre PAL : ?
Un livre que votre maman a aimé : /
Un livre qui vous fait peur : /
Un livre publié il y a plus de 100 ans : La princesse de Clèves
Un livre d'un auteur qui a les mêmes initiales que vous : /
Un livre que vous étiez censé lire à l'école mais que vous n'avez pas lu : /
Un livre lu en moins de 24 heures :  Dans la peau d'une djihadiste (A. Erelle)
Un livre avec des antonymes dans le titre : /
Un livre qui se passe dans un lieu que vous avez toujours voulu visiter :  Outlander, tome 2 (D. Gabaldon)
Un livre sorti l'année de votre naissance : ?
Un livre qui a de mauvaises critiques : /
Une trilogie : /
Un livre de votre enfance : /
Un livre avec un trio amoureux : /
Un livre qui se passe dans le futur : Phobos (V. Dixen)
Un livre qui se passe dans un lycée : Tous nos jours parfaits (J. Niven)
Une pièce de théâtre : La contrebasse (P. Süsking)
Un livre adapté en série TV :  Outlander (D. Gabaldon)
Un livre avec une couleur dans le titre :  Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage (LC Tyler)
Un livre qui vous a fait pleurer : Nos étoiles contraires (J. Green)
Un livre qui parle de magie : /
Un roman graphique : Un océan d'amour
Un livre d'un auteur que vous n'avez jamais lu : Le passeur du temps (A. Mitch)
Un livre depuis longtemps dans votre PAL : Le trône de fer, intégrale 2 (GRR Martin)
Un livre qui se déroule dans votre ville natale : /
Un livre dont la VO a été écrite dans une autre langue que la votre :  Inferno (D. Brown)
Un livre qui se déroule à la période de Noël : /
Un livre commencé mais jamais fini : The coockoo's calling
Un livre interdit : /



BILAN 2015 (1) : En 2015 je compte mes pages et Challenge ABC

La fin de l'année étant passée, c'est l'heure des bilans ! Voilà ce qu'il en est :

En 2015 je compte mes pages : 28 767 / 30 001 pages. Ca y était presque...

Challenge ABC 2015 : 10/26