mercredi 30 décembre 2015

Bilan de Décembre 2015

Lectures :
  
   
 

Achats :
    
 
Cadeaux : 

Magazines : 

Films :
   
 


jeudi 24 décembre 2015

Joyeux Noël

Je vous souhaite à tous un très bon Noël.
Beaucoup de bons moments en famille, entre amis, de beaux cadeaux, du bonheur.

mercredi 23 décembre 2015

Bride stories, tome 1 - Kaoru Mori






Bride stories, tome 1
Kaoru Mori
Ki-oon, 2011





Présentation :

La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.
Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

Mon avis :

J'ai lu ce manga en attendant une réunion à laquelle je devais me rendre. Etant en avance et le lieu de cette dernière se trouvant à 50 mètres d'une médiathèque, autant vous dire que l'attente ne m'a pas paru longue. Toutefois, je n'avais pas le loisirs de mon plonger dans un roman. C'est pourquoi que je me suis dirigée vers les BD et mangas. Il est très rare que je me penche sur les mangas, ils m'attirent rarement et j'en sors souvent déçue. Néanmoins, il y a quelques années j'avais commencé la série Emma, de Kaoru Mori, et bien que je ne l'aie pas terminé, faute de trouver les tomes après le tome 5, j'avais beaucoup aimé. Donc, quand j'ai vu celui-ci et le résumé qui me tentait bien, il m'a accompagné pendant mon temps à patienter.

Tout comme Emma, j'ai beaucoup aimé ce manga. Les dessins m'ont plu, l'histoire aussi. On a encore un certain côté historique qui apparaît, qui sera sûrement encore plus marqué dans les tomes suivants je suppose, mais on a déjà un bon aperçu des us du lieu et de l'époque.
Je me suis par ailleurs bien attachée aux personnages qui m'ont touchée. La candeur Karluk est choupinette et la bienveillance d'Amir fait sourire. On se doute que tout ne vas pas rester tout rose et j'ai hâte de connaître la suite de cette histoire.


Je pense m'acheter ce tome 1 et continuer avec les autres tomes rapidement !

mardi 22 décembre 2015

Dans la peau d'une djihadiste - Anna ERELLE



Dans la peau d'une djihadiste,
Au coeur des filières de recrutement de l'Etat islamique,
Anna Erelle

Editions J'ai lu
256 pages


Présentation :

Convertie à L'Islam, Mélanie rencontre sur Facebook le chef français d'une brigade islamiste. En quarante-huit heures, il "tombe amoureux" d'elle, l'appelle nuit et jour, la presse de venir faire son djihad en Syrie et dans la foulée la demande en mariage, lui faisant miroiter une vie paradisiaque... De "chat" Facebook en conversation Skype, Mélanie se prend au jeu et commence à préparer secrètement son départ.
Des jeunes Européennes comme Mélanie, chaque semaine plus nombreuses à se laisser embrigader via Internet, l'auteur de ce livre en connaît des dizaines : c'est elle, Anna Erelle, qui se cache en réalité derrière le profil de "Mélanie". Jeune reporter, elle travaille sur les réseaux de l’État islamique (EI) - dont la propagande numérique, le "djihad 2.0", constitue l'une des armes les plus redoutables.
Pendant un mois, Anna se glisse ainsi dans la peau de Mélanie, et consacre ses journées à vérifier les confidences que son "prétendant" - proche d'Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l'EI - livre le soir derrière un écran d'ordinateur à sa "future épouse". Dans une impatience grandissante que celle-ci la rejoigne. Ce voyage est l'ultime étape, la plus dangereuse, de son reportage, et Anna l'a planifié dans les moindres détails. Elle part, comme prévu. Mais tout va déraper...

Une enquête-choc impossible à lâcher.
Le livre qui aide à comprendre le vrai visage des terroristes de l'EI.

Aujourd'hui encore menacée, l'auteur ne peut dévoiler sa véritable identité.

Mon avis :

Les récents et terribles événements m'ont poussée vers des lectures pour "essayer de comprendre" (si tant est que cela soit envisageable...). J'avais déjà vu passer ce livre plusieurs fois auparavant, et bien que d'autres me tentent, c'est vers celui-ci que je me suis dirigée dans un premier temps.

L'auteure se fait passée pour une adolescente sur Facebook, pour suivre les activités des réseaux qui s'y tissent, jusqu'au jour où elle est abordée par un membre de l'Etat islamique. Très rapidement, celui-ci va la pousser à renforcer le contact, avec des conversations Skype de plus en plus insistante. La manipulation y est flagrante, monstrueuse à voir se tisser, en se disant que nombre d'adolescent(e)s peuvent être à cette place et boire les paroles qu'on leur verse.
Pour ce reportage, Anna va donner de sa personne. Cette enquête va l'amener à toucher aux hautes sphères de l'EI, et le danger, de fait, se fait sentir. L'oppression ressort fortement, jusqu'au bout, où les choses tournent différemment de ce qui était prévu. 

C'est un témoignage intéressant pour aborder le sujet. Terrifiant aussi pour ce qui est de ces nouvelles dérives des réseaux sociaux, face à la fragilité d'adolescents, ou de plus âgés aussi sans doute. 
Je ne m'étendrai pas davantage sur ce sujet sensible, mais je vais sûrement lire d'autres livres là-dessus.

>> Une interview 

dimanche 20 décembre 2015

The Revolution of Ivy - Amy ENGEL



The Revolution of Ivy 
Amy Engel

Editions Lumen (2015)
322 pages


>> Mon avis sur le tome 1


Présentation : 

Née pour trahir et faite pour tuer... sera-t-elle à la hauteur ?

J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

Mon avis :

J'avais vraiment adoré le premier tome de ce diptyque, et sa fin m'avait laissée vraiment impatiente de la sortie du tome 2. Aussi, quand ce dernier est sorti début novembre, je me suis empressée de l'acheter et d'en entamer la lecture, en espérant l'aimer autant que le premier tome.

Ivy est de l'autre côté de la barrière et doit survivre. Cela change évidemment de la vie à Westfall. Mais, on le sait, la jeune fille sait faire preuve de caractère quand il le faut. Elle va donc lutter au mieux. D'autant qu'elle ne va pas être seule longtemps. Mais doit-elle avouer ses secrets, les garder, dire pourquoi elle s'est retrouvée là ou non ? Elle se retrouve en plein tiraillements.

Ivy m'a par moment un peu agacée, à ne pas savoir quoi faire envers les uns et les autres (notamment envers le principal, on s'en doute, et comprendra qui pourra), mais cela est passé ensuite. 
J'ai encore beaucoup aimé ce second tome, aimé retrouvé les personnages et en découvrir de nouveaux, qui m'ont tout autant plu. 
Le dénouement est peut-être un peu rapidement amené, mais ça n'a pas été un gros point négatif sur mon avis. Les affrontements sont tendus, on est accroché à ce qui va se passer, ça tient le coup ! 

Je suis un peu triste de quitter cet univers et ceux qui le composent mais j'ai en tout cas passé de bons moments avec ces deux lectures (et les livres sont en plus très beaux !).

vendredi 18 décembre 2015

Reflex, Maud MAYERAS





Reflex
Maud MAYERAS

474 pages, édition Pocket (2015)




Présentation :

Iris Baudry est photographe de l'identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au coeur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croque-mitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d'écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu'Iris croyait éteint va s'enflammer à nouveau dans l'objectif de son reflex.


Mon avis :

Je me suis lancée dans cette lecture après en avoir entendu parler plusieurs fois de suite récemment sur des vidéos Booktube. Comme j'affectionne particulièrement les thrillers et que ces avis étaient bons, voire très bons, et la note sur Livraddict autour de 17, je l'ai acheté et l'ai lu dans la foulée.

On suit Iris au fil des pages. Alors qu'elle se rend sur une scène de crime, elle se retrouve plongée dans les souvenirs difficiles qui la hantent, vers la disparition de son fils. C'est quasiment le seul moment où on la voit sur son lieu de travail ; j'aurais pensé qu'on la suivrait davantage sur ce terrain, ça m'a un peu manqué, sans que ça n'enlève à l'intérêt de cette lecture. A la place de cela, on en apprend davantage sur la relation qu'elle a avec sa mère qui semble perdre la tête. Là encore, rien de facile pour elle.
En parallèle, on est aussi plongé dans le passé, en suivant une lignée de personnage qui ont eux aussi un parcours difficile, entre pensionnat et accidents. 
On effleure le lien entre ces deux approches de plus en plus près au fur et à mesure qu'on avance dans le récit, sans toutefois parvenir à mettre le doigt clairement dessus avant d'approcher de la fin. Et là, c'est déjà une claque. Je ne m'attendais pas à cette tournure des choses.
Mais ce n'est pas encore tout à fait terminé avant la fin. Et ça, j'adore ! C'est le genre de choses qui font faire un bond à mes "notes" d'un coup, à coup de "ah ouuuuaaaiii" ou "pff woaa !", vous voyez ? 

La psychologie des personnages dans ce roman apporte elle aussi de la ressource positive à mon avis. 
J'ai aimé les deux pans de l'histoire de ce point de vue, ces gens cabossés par la vie, Iris dont on sent la colère en même temps que la fragilité, tout ça tout ça.

C'est un très bon thriller à mon sens.