mercredi 30 septembre 2015

Bilan de Septembre 2015


Lecture :
  • Forteresse digitale, Dan Brown
  • Un dernier tour, Franck Thilliez
  • La grammaire est une chanson douce, Erik Orsenna
  • Comme avant, Nicholas Sparks
  • Phobos, tome 1, Victor Dixen
  • La guerre invisible : révélations sur les violences sexuelles dans l'armée française, Leila Minano & Julia Pascual
  • La 5è vague, Rick Yancey
  • Purgatoire des innocents, Karine Giebel

Achats :
  • Fan Girl, Rainbow Rowell  (VO)
  • L'intelligence émotionnelle, intégrale, Daniel Goleman
  • Outlander, t.2 : Le talisman, Diana Gabaldon
  • Le maître du haut château, Philippe K. Dick

Cadeaux :

Magazines lus :

Films :
  • Sur la route de Madison

dimanche 27 septembre 2015

Purgatoire des innocents - Karine GIEBEL

Purgatoire des innocents, Karine GIEBEL
Pocket - 2014 - 640 pages

Présentation :

"Je m'appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre ou il pourra reprendre des forces.

Je m'appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là...

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.

Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit..."

Mon avis :

Je continue de découvrir la bibliographie de cette auteure que j'aime beaucoup. Celui-ci faisait par ailleurs partie de ma PAL depuis longtemps. Le prochain livre de l'auteure que je lirai sera probablement Jusqu'à ce que la mort nous unisse que je dois avoir sur ma liseuse et qui fait partie de mon challenge ABC 2015 (bien mal engagé d'ailleurs).

Pour en revenir à cette histoire-ci, on démarre en suivant un groupe de braqueurs qui va devoir trouver une planque. Mais celle qu'ils vont finalement utiliser va se révéler être un traquenard qui va les mettre en situation délicate.
J'ai beaucoup aimer les retournements en question, même si je m'y attendais un peu (pour la principale en tout cas). Le mélange des destins est aussi assez intéressant ; les solidarités peuvent évoluer dans des situations complexes et chacun changer de place dans les intrigues. On s'attache aussi parfois à des profils qui peuvent nous surprendre.
Les personnages font tous plus ou moins preuve de perversion. Quasiment tous passent entre la position de victime et celle de coupable. D'où le titre certainement, même si j'ai eu mal à y mettre les idée derrière.

Ca a été encore une bonne lecture avec Karine Giebel, remplie de Mal jusqu'au bout. 

mercredi 23 septembre 2015

La guerre invisible : révélations sur les violences sexuelles dans l'armée française - Julia PASCUAL et Leila MINANO

301 pages - 2014

Présentation :

Une enquête inédite au sein des armées de terre, d'air et de mer, dans la gendarmerie et jusqu'en opération extérieure au mali L'armée française est la plus féminisée d'Europe, avec 15 % de femmes sur ses 230 000 engagés. La fin du service militaire en 1996 a bouleversé son recrutement. Mais on ne change pas les mentalités du jour au lendemain. Dans ce monde clos et viril, des soldates endurent en silence des violences sexuelles, verbales ou physiques. En caserne, brigade ou opérations extérieures (Afghanistan, Mali, Centrafrique), les femmes de l'armée française sont trop souvent vécues comme des intruses et parfois traitées comme des objets sexuels. Dans les pays scandinaves, en Israël, en Australie ou aux États-Unis, ce problème a été traité vigoureusement. « Une femme dans l'armée américaine a plus de risques de se faire violer que de tomber sous le feu de l'ennemi », dénonçait ainsi un rapport interne, en Irak en 2004. En France, le tabou demeure, et les forces armées préfèrent occulter le problème. Pour la première fois, au terme d'une enquête rigoureuse et soigneusement étayée, ce livre dévoile le traitement réservé aux soldates et l'ostracisme dont elles sont victimes quand elles osent affronter l'omerta.

Mon avis :

Mon intérêt pour les témoignages et reportages a sans doute amené ce livre dans ma PAL voilà de nombreux mois. Le challenge "Ebooks et mat !" me force à parcourir ma bibliothèque numérique, ce que je ne fais pas assez habituellement, et je suis donc retombée sur celui-ci.

Mon conjoint travaille en gendarmerie depuis deux an et nous avons eu de nombreuses déconvenues sur le sujet depuis lors. A force de surprises de dernières minutes notamment et de foutages de gueule ouverts, j'avoue que je nourris une certaine "rancoeur" (le mot est faible) contre l'institution. Alors il était évident que cette lecture n'arrangerait pas cet état de fait et que c'était un peu maso de ma part. Mais la curiosité...

Le livre est un mélange entre témoignages et étude journalistique. Tout n'est pas égal, certains aspects m'ont intéressée plus que d'autres. Mais globalement, j'ai été percutée par cette lecture. Je me retrouve encore plus remontée du coup. Evidemment, nul besoin de généraliser à l'extrême ; j'ai des connaissances et amis qui sont passés par les écoles militaires, voire qui ont continué dans cette voie, et je ne pense pas qu'ils soient de dangereux pervers sexuels. Toutefois, ces informations, bien qu'elles ne me soient pas toutes nouvelles, sont révoltantes. On peut faire les beaux et sa pavaner en se disant défenseurs de sa patrie, quand on a de tels agissement c'est carrément honteux !
Je ne suis nullement féministe et je n'ai aucunement abordé ce livre sous ce point de vue, mais certain(e)s pourront rajouter cet aspect aux griefs qui sont à faire. Je ne m'avancerais pas sur le sujet ; les humiliations touchent aussi beaucoup d'hommes, qui doivent s'écraser (ce qui me révolte tout autant, face aux bonnes "blagues" que nous sort l'institution...).

Voilà. C'était donc une lecture intéressante qui m'a apporté des exemples de "cas" (qui ne se résument pas qu'à cela bien sûr) que je n'aurais même pas tous imaginés, mais qui ne m'étonnent pas forcément outre-mesure.

mardi 22 septembre 2015

Phobos, tome 1 - Victor DIXEN

Présentation :

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis :

Ce livre a atterri sur mon ordinateur professionnel tandis que je cherchais une lecture pour ma pause. N'ayant pas de bouquin de ma PAL à disposition, j'y ai ajouté celui-ci. Je l'avais évidemment vu partout sur la blogo et la booktubosphère et le topo me tentait bien. Il est donc devenu ma lecture au travail (bouh) pendant une petite semaine.

Le mélange entre télé-réalité et aventure dans l'espace m'a bien plu. Ce deuxième aspect n'est au final pas beaucoup développé et ce n'est en fait pas plus mal pour cas, étant donné que je ne suis pas une grande fan de science fiction. Peut-être cela prendra-t-il plus d'importance dans le deuxième tome qui risque de se passer, assez logiquement, sur Mars (encore que...).

Concernant les personnages, l'équipe de suivi de la mission m'a un peu rappelé celui de Hunger Games, sur le principe "on envoie les jeunes au casse-pipe et on fait de l'audience". 
J'ai bien aimé suivre les différents personnages et la façon dont on était amenés à le faire, avec les différents points de vue (celui de Léonor, celui via ce qui passe sur les écrans, celui de l'équipe). De fait, on en apprend finalement très peu sur eux, même Léonor que l'on suit le plus reste assez mystérieuse. C'est intéressant de découvrir en même temps qu'eux (ou presque) ce que peut réserver chacun. Cela réserve à mon avis encore bien des surprises.

J'ai passé un bon moment avec cette lecture qui se lit vite et bien. Le rythme est assez soutenu, le style agréable et les chapitres courts. J'attendrai la suite avec envie, pour savoir ce qui va se passer pour les passagers de cette navette spatiale et le programme Genesis. 
Par ailleurs, je découvrirai avec plaisir d'autres romans de l'auteur qui ont apparemment de très bons avis.

vendredi 11 septembre 2015

Comme avant - Nicholas SPARKS

Présentation : 

Il n'est jamais trop tard pour rallumer la flamme d'un amour vrai. Démonstration par Nicholas Sparks.

À la réaction de sa femme lorsqu'il oublie de fêter leurs trente ans de mariage, Wilson mesure combien une vie bien remplie mais sans surprise l'a éloigné d'elle. Pourtant il aime Jane comme au premier instant, et contrairement à beaucoup d'hommes, il décide de ne pas s'en tenir à ce constat désabusé. Il entreprend alors de regagner son amour en la séduisant à nouveau, comme aux plus beaux jours de leur jeunesse. Longtemps maladroit, cet homme sensible et sérieux va trouver dans l'organisation précipitée du mariage de sa fille aînée l'occasion de faire preuve d'audace, d'énergie et d'initiative. Ces efforts touchants lui permettront-t-ils de raviver la flamme vacillante dans le cœur de Jane ?

Mon avis :

Je continue de découvrir Nicholas Sparks avec les quelques uns de ses romans que j'ai sur ma liseuse et dans ma PAL. J'ai lu celui-ci en numérique, de la même façon que j'avais lu Les pages de notre amour qui se passe quelques années plus tôt.
En effet, Jane est la fille de Noah (personnage principal du roman susnommé). Elle est en couple avec Wilson qui va tenter de la reconquérir, conscient qu'il est souvent assez maladroit et pas assez attentionné envers elle au bout de trente ans de mariage. Cela soulève la question de la vie de couple, de l'habitude, de ce que devient un couple quand les enfants sont partis... Jane a en plus eu le modèle de ses parents, 100% amoureux (je vous conseille grandement Les pages de notre amour, au passage !!). D'ailleurs, même après la mort de sa femme, Noah continue à croire à sa présence auprès de lui. 
Alors, bien décidé à redorer son couple, Wilson va se donner à fond dans l'organisation du mariage de sa fille, tout en essayant de garder une place pour son propre anniversaire de mariage. 
J'ai adoré son dévouement, sa volonté d'arranger les choses. J'ai aussi beaucoup aimé sa relation avec son beau-père, que beaucoup aimerait sans doute partager. 

Le cadre des choses, que ce soit le bord du lac de la résidence ou la maison de Noah m'ont également apaisée. Cela donne envie de s'imaginer vivre dans une vieille maison de campagne avec un jardin fleuri magnifique, et toute l'ambiance qui peut se dégager de ce genre de demeure.

Comme d'habitude, Nicholas Sparks a su me conquérir, m'émouvoir, jusqu'aux derniers chapitres, qui m'ont juste fait fondre, puis me liquéfier totalement. Beaucoup de belles émotions qui donnent tellement envie !

Bref, je continue de vous recommander chaudement cet auteur, et particulièrement cette série de livres-ci !
Coup de coeur ! 

mardi 8 septembre 2015

La grammaire est une chanson douce - Erik ORSENNA

Présentation :

Jeanne est sur un bateau de croisière avec son frère et ses parents. Une tempête secoue le navire et tout le monde meurt sauf Jeanne et son frère Thomas qui échouent sur une île. Ils se font recueillir par M. Henri.

Ils explorent l’île et font des découvertes intéressantes : des mots vivants qui se baladent, des mots à l’infirmerie, des mots qui se marient pour s’accorder. Les mots vivent leur propre vie dans une étrange organisation.

Jeanne devient alors une vraie fan de grammaire...

Mon avis :

Cela fait longtemps que ce livre était dans ma PAL, en numérique. Attaquant mon challenge "Ebooks et mat", j'ai commencé par celui-ci, court et a priori léger. 
J'ai donc découvert ce petit conte contemporain qui traite des richesses de la langue, de l'apprentissage du français, de la beauté des mots et de l'importance de la grammaire.

"Les mots sont de vrais magiciens. Ils ont le pouvoir de faire surgir à nos yeux des choses que nous ne voyons pas."

"Vous voyez, les mots c'est comme les notes. Il ne suffit pas de les accumuler. Sans règles, pas d'harmonie. Pas de musique. Rien que des bruits. La musique a besoin de solfège, comme la parole a besoin de grammaire."

Suivre Jeanne avec son franc-parlé et son frère, nous interroge aussi sur nos habitudes de langage, entre les mots non utilisés ou les langues qui disparaissent, mais aussi avec les mots qu'on utilise trop banalement, sans s'attarder sur leur sens profond, comme les "je t'aime".

Loin des cours de grammaire rébarbatifs, ce livre poétique qui se lit tout seul fait prendre conscience de la richesse de notre langue. Chose plutôt importante de nos jours tandis que celle-ci est de plus en plus souvent malmenée (j'ai parfois les yeux qui ont envie de saigner quand je vois certaines orthographes...). 
Un livre a faire découvrir au petit comme aux grands.

lundi 7 septembre 2015

Forteresse digitale - Dan BROWN

Présentation :

Lorsque le super-ordinateur de décryptage de la NSA ne parvient pas à déchiffrer un code, l'agence appelle à la rescousse sa cryptanalyste en chef, Susan Fletcher, une belle et brillante mathématicienne. Ce que va découvrir Susan ébranle tous les échelons du pouvoir : la NSA est prise en otage - non sous la menace d'une arme ou d'une bombe, mais par un système de cryptage inviolable qui, s'il était mis sur le marché, pulvériserait tout le renseignement américain ! Prise dans un tourbillon de secrets et de faux-semblants, Susan se bat pour sortir l'agence de ce piège. Trahie de tous côtés, il ne s'agit bientôt plus seulement pour elle, de défendre son pays mais de sauver sa propre vie, ainsi que celle de l'homme qu'elle aime.

Mon avis :

Voilà un Dan Brown qui change de ceux de l'auteur que j'ai lu jusqu'à présent (le Da Vinci Code et Inferno) : pas d’ésotérisme dans le lot, mais quand même bel et bien une enquête et le côté "traque" bien présent. 
C'est un domaine intéressant qui sert de base ici : la cryptologie. Il n'est pas toujours évident de tout suivre, entre l'ordinateur, ses codes, le coeur de la machine, la menace qui pèse sur tout ça... Je me suis parfois un peu perdue, y compris dans les intentions de chacun. 
J'ai préféré les chapitres consacrés à la mission de David, en Espagne, bien que les raisons de l'envoyer lui étaient quand même limites-limites. Certes, mettre une personne lambda sur le coup était peut-être judicieux, mais envoyer un professeur de lettres, si compétent soit-il, au milieu d'une affaire d'Etat, on se doute que ça peut être délicat si la situation tourne mal.
Bref bref. J'ai quand même passé un bon moment de lecture, même si je n'ai pas été particulièrement dans l'immense impatience de connaître les déroulements de l'intrigue. En fait, je préfère les thrillers/enquêtes avec de bons vieux tueurs (en série si possible). Eventuellement ceux avec un peu plus de mystère aussi, plus ésotérique ou sur des questions historiques. Les choses autour de la politique, des secrets d'Etat, etc. m'attirent généralement moins.

jeudi 3 septembre 2015

Je les ai lus mais ne les commenterai pas

Voici quelques livres, BDs, mangas que j'ai pu lire dernièrement mais sur lesquels j'ai trop peu d'éléments pour faire un article. Mais si vous avez des questions sur l'un ou l'autre, n'hésitez pas !

Nous avons donc : 
- Les vacances de Jésus et Bouddha, tome 1
- Les p'tits mythos, tome 1 : Foudre à gratter
- Le Royaume, tome 5 : Les armes de maître Marcel
- Un dernier tour
- Poèmes saturniens