mardi 31 mars 2015

Bilan de Mars 2015

Lectures :
  • Nymphéas noirs, Michel BUSSI
  • Royaumes Renaissants, collectif
  • The cuckoo's calling, Robert GALBRAITH
  • Immortelle randonnée, Jean-Christophe RUFIN
  • Le Royaume, tome 3 : Le prétendant, Benoît FEROUMONT
  • Maître du jeu, Karine GIEBEL
  • Le passeur du temps, Mitch ALBOM
  • Divergente, tome 2 : Insurgés, Veronica ROTH
Cadeaux : 
  • Mr Mercedes, Stephen KING
  • Purgatoire des innocents, Karine GIEBEL
  • L'empreinte sanglante, collectif
Achats :

  • Le Royaume, tome 4 : Voulez-vous m'épouser ?, Benoît FEROUMONT
  • Maîtres du jeu, Karine GIEBEL
  • Les kerns de l'oubli, tome 1 : L'exil, Feldrik RIVAT
  • Les kerns de l'oubli, tome 2 : Les larmes du désrt, Feldrik RIVAT
  • Les fleurs de bach c'est malin, Anne-Sophie Luguet-Saboulard
  • De la note au cerveau : L'influence de la musique sur le comportement, Daniel LEVITIN
  • Le livre de la mort, Anonyme
  • L'écorchée, Donato CARRISI

mercredi 25 mars 2015

Maîtres du jeu - Karine GIEBEL






Maîtres du jeu
Karine GIEBEL
Edition Pocket (2013)
125 pages






Présentation :

Il y a des crimes parfaits.
Il y a des meurtres gratuits.
Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout : elle s'insinue, elle vous étouffe... Pour lui, c'est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D'où viendra le coup fatal ? De l'ami ? De l'amant ? De cet inconnu à l'air inoffensif ? D'outre-tombe, peut-être... 

Ce recueil comprend les nouvelles Post-mortem et J'aime votre peur.

Mon avis :

J'ai aimé ce mini-recueil. 
La première  nouvelle, sur le thème de la vengeance met en place un véritable jeu après la mort. On se demande jusqu'au bout quel est le fin mot de l'histoire, qui sont les vraies victimes. Il s'agit là d'un crime parfait dont on prend pleinement conscience qu'à la toute fin de la nouvelle, après plusieurs retournements en peu de pages.
La seconde nouvelle nous plonge dans la psychologie d'un fou furieux, comme sais si bien le faire l'auteure. Là encore des questions subsistent durant une bonne partie de l'histoire, notamment de savoir lequel des deux accompagnateurs est cet aliéné. Il est en tout cas impossible de prévoir ses réactions, alors que les vies d'enfants sont en jeu.
Les deux histoires m'ont totalement accrochée. Evidemment, je préfère les romans aux nouvelles, mais cette petite parenthèse thriller m'a fait quand même du bien, sans me décevoir sur cette auteure que j'apprécie énormément. 

mercredi 18 mars 2015

Le mercredi, on cite... #03



"Les mots sont des larmes qui ont été écrites. Les larmes sont des mots qui ont besoin de couler. Sans elles, aucune joie n'a d'éclat, aucune tristesse n'a de fin."

Aleph, Paulo COELHO

Immortelle randonnée - Jean-Christophe RUFIN





Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi
Jean-Christophe Rufin
Editions Guérin 
350 pages



"En partant pour Saint-Jacques, je ne cherchais rien et je l'ai trouvé."


Présentation :

Jean-Chistophe Rufin a suivi à pieds, sur plus de 800 km, le "Chemin du Nord" jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.
"Chaque fois que l'on m’a posé la question « Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?», j’ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager ? On est parti, voila tout."
Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d'autodérision plein d'humour et d'émerveillement, "Immortelle randonnée" se classe parmi les grands récits de voyage littéraires. 
On y retrouvera l'élégance du style de l'auteur du Grand Coeur et l'acuité de regard d'un homme engagé, porté par le goût des autres et de l'ailleurs.

Mon avis : 

Durant ce récit, on suit Jean-Christophe Rufin sur le chemin de Compostelle. L'occasion de partager son expérience personnelle sur ce projet, chaussures crottées aux pieds et mochila aux épaules.
Les aspects spirituels, les rencontres, les différents aspects paysagers et pratiques sont évoqués au fil des pages.
Faire ce chemin doit être une expérience hors du commun et forte. Se retrouver face à soi-même dans cet effort et dans une démarche historique... Le témoignage de l'Académicien survole bien ces faits, mais j'aurais aimé finalement en savoir un peu plus, sur tout. Evidemment, le but n'était pas d'avoir un guide de Compostelle donc je ne suis pas déçue du tout par cette lecture. J'ai été bien accrochée à chaque chapitre et les accents ironiques utilisés par l'auteur ont apporté leur petit plaisir également.
A chacun de vivre à sa façon son propre Chemin. Mais il semble, à cette lecture, qu'il faille quand même s'y préparer ; ce n'est pas de tout repos.
Une lecture intéressante sur ce sujet que j'essaierai de creuser un peu plus par de futures lectures.


En 2015, je compte mes pages : +350 = 4 418 pages

vendredi 13 mars 2015

Royaumes Renaissants - Collectif






Royaumes Renaissants
Recueil collectif
Editions Elenya (2014)
193 pages





Présentation :

Le jeu de rôle en ligne Les Royaumes Renaissants propose de s’immerger dans une simulation de l'Europe du XVe siècle, à la fois très médiévale et mâtinée des prémices de la Renaissance. Endossant la personnalité de leurs personnages, les joueurs s’y mettent en scène et ensemble réécrivent l’Histoire.

Pour ces rôlistes, un personnage représente bien plus que de simples caractéristiques. Il possède un passé, réagit à son présent et prévoit son futur, comme tout un chacun. D’où vient-il ? Quel est son but ? Son histoire ?
Elenya a sélectionné trois comédies jouées et écrites dans Les Royaumes Renaissants et relevé le défi de les adapter du forum au livre. Dans ces histoires hautes en couleur, vous croiserez un jeune curé plus attaché à la cochonnaille qu'à ses ouailles, une soiffarde écervelée aux frontières de la mort, un érudit mal embouché, une jeune croyante déchirée par des amours interdites mais aussi des anges râleurs, Aristote en personne ou encore un cheval aux allures de diva.

Embarquez donc dans l'univers des Royaumes Renaissants à la rencontre de quelques-unes de ses plumes les plus vives et imaginatives !

Mon avis :

Quand j'ai appris la sortie de ce recueil l'année dernière et sa présence au Salon Fantastique, il était évident qu'il ferait partie de mes achats lors de cet événement. Effectivement, j'ai joué aux Royaumes Renaissants pendant quelque chose comme 7 ans. 
Mais que sont les RR ? C'est un jeu de rôle massivement multijoueur (MORPG) basé en bonne partie sur du rôle play, le tout dans un univers médiéval. Il y a une interface de jeu, ainsi qu'un forum sur lequel les joueurs font vivre leur(s) personnage(s) au travers de posts qui relatent leurs aventures, leur vie, leurs actions et interactions...
Ce sont ainsi trois de ces RP que regroupe ce livre. Ils sont retranscrits sous la forme de pièces de théâtre, qui semble effectivement la plus pratique pour ce faire. Le choix desdits RP est bien opté. Ils sont drôles et bien écrits. J'ai préféré les deux premiers au troisième, mais ce n'est que mon goût personnel.
Et tout cas, comme je le disais, cette petite lecture a été pour moi comme une petite madeleine et j'ai pris plaisir à retrouver l'univers de ce jeu auquel j'ai joué assidûment jusqu'en 2012. Cela m'a presque donné envie de m'y remettre. Mais je manque assurément de temps... 

mercredi 11 mars 2015

Le mercredi, on cite... #02






"Trop de femmes gâchent leur vie à déplorer ce qu'elles n'ont pas, parce que d'autres ont décidé que c'était ce qu'il leur fallait."

Un étranger dans le miroir, Anne PERRY

mardi 10 mars 2015

Le Royaume, tome 3 : Le Prétendant - Benoît FEROUMONT




Titre : Le Royaume, tome 3 : Le prétendant
Auteur : Benoît Féroumont
Editions : Dupuis (2011)
Pages : 46





Présentation :

Incident diplomatique au Royaume : les fiançailles royales tournent au désastre… Quant on est une princesse, on ne fait pas toujours ce qu’on veut : parfois, on est même obligée de se marier avec un prince qu’on n’aime pas au nom de la raison d’État. Tout se gâte quand, comme la princesse Cécile, on décide que le prince est vraiment trop laid… Incident diplomatique au Royaume, où rien ne se passe jamais comme ailleurs !

Mon avis :

Dans ce tome-ci, ce n'est pas Anne qui va tenir la place centrale, mais la princesse, qui doit rencontrer son fiancé. Evidemment, les autres personnages sont bien présents : Anne, la reine, le roi, leurs enfants... et les oiseaux qui sont toujours aussi bavards !
Concernant l'intrigue, elle tourne autour des apparences et de révélations sur les personnes aimées par les uns et les autres... qu'on se l'avoue ou non.
Les graphismes sont toujours bien agréables et les planches colorées.
La suite fera partie de mes futurs achats.

vendredi 6 mars 2015

Nymphéas noirs, Michel BUSSI

TITRE : Nymphéas noirs
AUTEUR : Michel BUSSI
EDITION : Pocket (2013)
NOMBRE DE PAGES : 503

"Observer. Imaginer..."

Présentation :

Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit tout et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.

Mon avis :

Tadaa ! Voilà un beau coup de coeur pour ce livre !
J'ai adoré cette lecture qui se construit un peu comme un tableau, par petites touches. Un homme est retrouvé mort à Giverny, village de Monet, et l'enquête qui s'ouvre alors va mêler différentes ficelles qui semblent relier les habitants de ce petit village.
L'écriture est très fluide et cela ajoute au plaisir. Je me suis posée des tas de questions tout au long de ma lecture, qui a d'ailleurs avancé très vite, sans voir les pages défiler. Donc l'enquête m'a déjà beaucoup plu, intrigante et passionnante. On soupçonne tout le monde et personne à la foi,s en prenant plaisir à suivre les personnages.
Et, je ne peux rien dire, mais... cette fin !! De la très bonne lecture, je suis passée au gros de coup de coeur au moment de ce dénouement, que j'ai littéralement dévoré !


Cette lecture m'a bien donné envie d'aller aire un tour à Giverny. J'ai par chez moi quelques villes ayant inspiré des impressionnistes, notamment le village de Barbizon, où j'adore me balader. Je pense que Giverny peut être tout aussi jolie. Et pourquoi pas aussi un détour par l'Orangerie lors d'une prochaine journée à Paris... 

mercredi 4 mars 2015

Le mercredi, on cite... #01



"Je vais tout vous dire, ce que je tiens tant à retrouver, c'est un carton, un simple carton de la taille d'une boîte à chaussures, rempli de vieilles photos. Vous voyez, ce n'est guère original. Il paraît que maintenant, j'ai lu ça, toute une vie de photos peut tenir dans une clé USB de la taille d'un briquet. Moi, en attendant, je cherche ma boîte à chaussures. Vous, à plus de quatre-vingts ans, vous chercherez dans votre fourbi un minuscule briquet. Bon courage. Ça doit être le progrès."

Nymphéas noirs, Michel BUSSI

lundi 2 mars 2015

Le roman de monsieur de Molière - Mikhaïl BOULGAKOV







Le roman de monsieur de Molière
Mikhaïl Boulgakov
Folio
283 pages





Présentation :

Ce roman biographique est consacré à la vie et à l'oeuvre du grand dramaturge Jean Baptiste Pocquelin, dit Molière. Outre son admiration pour l'écrivain, Boulgakov a vu dans cette histoire réelle la possibilité de dénoncer l'actualité de son temps. A travers la peinture du roi protégeant Molière des précieux, des dévots et des médecins, il reproche à Staline de ne pas l'avoir aidé à être joué ou à être publié et de s'être contenté de le faire survivre... Ce n'est sans doute pas le chef d'oeuvre de l'auteur, mais il réussit à nous faire entrevoir sa passion pour le dramaturge français et à y faire passer un message.

Mon avis :

J'ai trouvé cette lecture très intéressante. Il s'agit d'une biographie de Molière, de sa naissance jusqu'à sa mort.
Ayant étudié Dom Juan quand j'étais en seconde, puis une nouvelle fois lorsque j'étais en première, je connaissais déjà certains éléments de la vie et de l'oeuvre de ce dramaturge que j'aime beaucoup. J'ai aussi appris beaucoup de nouvelles choses avec cette lecture sur Molière et toute sa vie : son travail, son parcours, sa situation familiale, ses défenseurs et rétracteurs.
Cela s'est fait au fil d'une écriture agréable, d'une narration que j'ai trouvée très fluide et plaisante, du point de vue d'un narrateur impliqué dans son récit. 
Bref, un document très intéressant que je suis contente d'avoir découvert et que je recommande totalement si vous voulez en savoir plus sur le passionnant Molière.


Challenge "En 2015, je compte mes pages" : 3 088 pages / 30 001

Le livre sans nom - Anonyme





TITRE : Le livre sans nom
AUTEUR : Anonyme
EDITIONS : Sonatine (2010)
NOMBRE DE PAGES : 461



Présentation :

Santa Mondega, une ville d'Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets. Un serial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d'arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelques clins d'oeil à Seven et à The Ring, et voilà le thriller le plus rock'n'roll et le plus jubilatoire de l'année ! Diffusé anonymement sur Internet en 2007, cet ouvrage aussi original que réjouissant est vite devenu culte. II a ensuite été publié en Angleterre puis aux Etats-Unis, où il connaît un succès fulgurant.

Mon avis :

Ce livre est un peu un Ovni. Déjà, l'association du titre et de l'anonymat de l'auteur avait de quoi intriguer. D'où mon achat (d'occasion chez Easycash aux alentours de Noël).

J'ai apprécié cette lecture. Bien que ça ne soit pas vraiment la même époque, j'ai eu l'impression d'être plongée dans un western. Les personnages sont assez barrés : tous sont prêts à dégainer leur arme au
premier mot de travers. On croise ainsi un Elvis décalé, un patron de bar qui pourrait tenir un saloon et qui, souvent, retrouve sa salle sous le sang, deux moines adeptes d'arts martiaux, un couple qui tente de voler ce que tous ces personnages cherchent à récupérer : l'oeil de la lune.
Une ambiance à la Tarantino, beaucoup de bang bang, de l'humour tout le long, des références cinématographiques nombreuses, un peu de surnaturel. J'ai beaucoup aimé. Même si ce dernier point (le surnaturel) m'a fait un peu froncé le nez. Mais il n'y en a pas trop alors ça ne m'a pas trop trop gêné quand même.
Les chapitres sont courts et prenants et j'ai tourné les pages très vite, avec intérêt jusqu'au bout.

Je ne sais pas si je lirai la suite tout de suite, mais si l'occasion se présente de le trouver, ça sera probablement le cas. Mais je dois d'abord continuer à faire baisser ma PAL !

dimanche 1 mars 2015

La musique du dimanche #05 : Elle - Rémi Geffroy


Voilà une belle valse à 5 temps pour ce  nouveau dimanche.
Etant accordéoniste (chromatique) et amatrice de bals folks et danses trad' à mes heures perdues, forcément...