samedi 28 février 2015

Bilan de Février 2015


Achats :
  • Long John Silver, T.1 : Lady Vivian Hastings, Xavier DORISON & Mathieu LAUFFRAY
  • Les souvenirs de Mamette, T.1 : La vie aux champs, NOB
  • Un océan d'amour, LUPANO & PANACCIONE
  • Pico Bogue, t.7 : Cadence infernale, Dominiques ROQUES
  • Mauvaise étoile, R. J. ELLORY
  • Le petit livre de l'humour noir
  • La Neuvième Vague, Fiona MacLeod
  • Le Royaume, t.3 : Le prétendant, Benoît FEROUMONT
  • Hunger Games, t.3 : La révolte, Suzanne COLLINS
  • Que ta chute soit lente, Peter JAMES
  • Le mystère Fulcanelli, Henri LOEVENBUCK
Cadeaux : 
  • Beignets de tomates vertes, Fannie FLAGG
  • La couleur des sentiments, Kathryn STOCKETT
  • Et ils oublieront la colère, Elsa MARPEAU
Lectures :
  • Rose Morte, t.1 : La floraison, Céline LANDRESSIE
  • Le roman de Monsieur de Molière, Mikhaïl BOULGAKOV
  • Le secret de Lili, Nadia ROY et Sophie COLLIN
  • Un océan d'amour, LUPANO & PANACCIONE
  • Les souvenirs de Mamette, t.1 : La vie aux champs, NOB
  • Rose Morte, t.2 : Trois épines, Céline LANDRESSIE
  • Long John Silver, t.1 : Lady Vivian Hastings, Xavier DORISON
  • Ainsi résonne l'écho infini des montagnes, Khaled HOSSEINI
  • Pico Bogue, t.7 : Cadence infernale, Dominique ROQUES
  • Le livre sans nom, Anonyme

jeudi 26 février 2015

Quand je passe et commande chez HEMA...

J'ai passé commande chez HEMA en début de semaine et j'y suis passée hier après-midi. 
Voici le résultat de ma chasse : 


- Des petites sucreries chocolat/guimauve
- Des petits bonbons rose à la cerise
- un bloc "To do" avec les cases pour cocher
- Un "desk planner" avec une semaine / page, des cases "notes" et "to do" aussi
- Un cahier avec feuilles lignées et 4 intercalaires amovibles
- un stylo rose fluo, so flashy
- un (énième) carnet
- 3 petites boîtes mignonnettes
- un mini dentifrice choupinet qui était en cadeau dans le colis
- et il y avait un masque à 2 euros (le rose, au fruit du dragon) mais je me le suis fait hier soir (il est top d'ailleurs).


Ainsi résonne l'écho infini des montagnes - Khaled HOSSEINI






TITRE : Ainsi résonne l'écho infini des montagnes
AUTEUR : Khaled Hosseini
EDITION : Belfond (2013)
PAGES : 485






Présentation :

En Afghanistan, des années 1950 à nos jours, mais aussi à Paris dans les années 1970, en Californie dans les années 2000 et sur une île grecque aujourd’hui. A Shadbagh, un minuscule village agricole, Abdullah, 10 ans, s’occupe de sa petite sœur Pari. Entre les deux enfants, le lien est indéfectible, ce qui leur permet d’oublier la mort de leur mère, les absences de leur père qui cherche désespérément du travail et ces jours où la faim les tenaille encore plus qu’à l’habitude. Un jour, leur père décide de partir pour Kaboul où l’oncle Nabi lui aurait trouvé un emploi et d’emmener Pari avec lui. Abdullah sent qu’il se trame quelque chose. Et de fait, leur père, préférant « couper un doigt pour sauver la main », vend Pari à la riche famille pour laquelle travaille Nabi. Une séparation déchirante qui pèsera sur toute la vie d’Abdullah, même après son exil aux Etats-Unis. La petite Pari oublie et grandit à Paris où sa mère, Nila, trop libre pour la société afghane, s’est enfuie au milieu des années 50. Nabi est resté auprès de Suleiman, le mari de Nila, devenu handicapé suite à un AVC. Des années plus tard, bien après la chute des Talibans, Abdullah n’a pas oublié Pari qui, elle, n’a jamais pu combler une sensation de vide, comme s’il lui manquait quelque chose d’indispensable, dont elle ignorait tout…

Mon avis :

J'aime beaucoup Khaled Hosseini. Les cerfs-volants de Kaboul avait été un coup de coeur et Mille soleils splendides m'avait apporté également beaucoup de plaisir de lecture ; j'ai noté d'ailleurs les deux à 18/20 sur Livraddict. Alors je me suis lancée avec confiance dans Ainsi résonne l'écho infini des montagnes, que j'avais acheté d'occasion voilà quelques mois.

Il s'agit d'un roman à plusieurs voix, plusieurs destins du moins. Tous sont liés, avec pour toile de fond Kaboul, puis la Grèce, les Etats-Unis... à différentes époques.
L'histoire que je qualifierais de "principale" est celle d'Abdullah et Pari, frère et soeur qui se retrouvent séparés par des circonstances assez tristes alors qu'ils sont enfants. Les deux grandissent loin de l'autre, avec un manque plus ou moins conscient de l'autre.
A côté d'eux, à chaque chapitre on suit un ou plusieurs personnages qui finalement les relient. Ces changements de contextes peuvent parfois déranger, voire impatienter, mais au fil de chaque chapitre on arrive à raccorder l'histoire de chaque personnage entre eux. Toutefois, je suis surtout restée sensible au début et à la fin, à ce qui se rattache plus directement à la fratrie séparée. Ainsi, les chapitres où ils sont, eux, et ceux sur Nila et Nabi m'ont plutôt plu. Certains passages sur d'autres intervenants m'ont paru trop secondaires. C'est d'ailleurs la fin qui a mené la bonne note que j'ai attribué à la lecture (quoique moins bonne que les deux autres de l'auteur).

L'écriture reste totalement agréable, fine, et l'ensemble se lit très bien.

Pour fini, je ne conseille pas celui-ci pour découvrir l'auteur, mais ça reste une belle histoire que j'ai suivie avec plaisir.


CHALLENGE "En 2015 je compte mes pages" : 2 628 pages / 30 001 à 40 000
CHALLENGE ABC 2015 : 4/26

lundi 23 février 2015

Deux BD pour commencer la semaine

Pico Bogue, tome 7 : Cadence infernale - Dominique ROQUES & Alexis DORMAL

Présentation :

Finies les vacances, mais la vie continue, et la rigolade aussi ! Pico et toute la famille retrouvent les petites et les grandes joies de la vie quotidienne : L'école, les repas, les interrogations existentielles. Et quand Pico découvre un livre sur l'étymologie et l'histoire des mots, un nouvel univers s'ouvre à lui. Et tout son entourage va en profi ter. de gré ou de force !


Ce que j'en dis :

Cela faisait un moment que je n'avais pas passé un moment avec Pico Bogue. Et je retrouve ce petit bonhomme, sa famille et ses copains avec plaisir.
J'aime les illustrations de cette BD. 
Quant aux petites scènes de ce tome, elles sont toujours drôles, mignonnes, tout en finisse. Dans ce tome-ci, les situations tournent surtout autour du sens des mots, ce qui donne l'occasion aux personnages de nous montrer encore une fois toute leur finesse.

Il me reste les tomes 4 et 6 à acquérir, ce que je ferai prochainement sans doute. 
Je recommande cette série de BD pour petits et grands, avec ses moments parfois drôles, parfois poétiques, qui devraient plaire à tous.




Long John Silver, tome 1 : Lady Vivian Hastings - Xavier DORISON & LAUFFRAY

Présentation :

Si chacun connaît L'Île au trésor, qui sait réellement ce qu'il est advenu du pirate Long John Silver ? Xavier Dorison et Mathieu Lauffray ont tout simplement entrepris de raconter son histoire, nourris par les récits de grande aventure et de piraterie. Somptueux ! Délaissée par son mari parti découvrir le nouveau monde depuis plusieurs années, lady Vivian Hastings est restée à Bristol, en Angleterre. Seule ? Pas tout à fait : Vivian, consciente de son charme, ne manque pas de courtisans... Ceux-ci ne connaissent pas sa situation matérielle inquiétante : ruinée bien que toujours propriétaire du domaine et, surtout, enceinte... Tout bascule le jour où Vivian reçoit enfin des nouvelles de son mari qui lui somme de le rejoindre en Amérique du sud où Lord Hasting aurait découvert le mythique trésor de Guayanacapac ! Acculée, Lady Hastings décide de partir et fait appel, malgré les mises en garde du docteur Livesey, à une bande d'hommes sans foi ni loi dont le chef n'est autre que le redoutable Long John Silver... Vivian conclut un pacte de sang avec ce pirate qui lui propose de l'embarquer jusqu'au nouveau monde en échange d'une partie du trésor. Le voyage s'effectuera jusque dans les pays les plus reculés, le long de l'Amazonie, en pleine forêt.

Ce que j'en dis :

Je ne sais plus par quel biais j'ai eu vent de cette BD mais elle a fini en tout cas dans ma wishlist, puis dans ma PAL samedi après-midi.
L'histoire me tentait bien. L'univers pirate, en général, me plaît bien. Les dessins m'attiraient par contre un peu moins. Mais je me suis quand même lancée.

J'ai trouvé ce début d'aventure intéressant. Les manipulations de Vivian Hastinges vont loin et on découvre le personnage de Long John Silver qui semble avoir plusieurs facettes, que j'espère découvrir plus en profondeur.
Il y a par moment quelques éléments que j'ai trouvés un peu confus, tout comme les illustrations, mais cela n'empêche pas mon envie de continuer à suivre cette aventure en mer, vers les terres lointaines et remplies de promesses.

mercredi 18 février 2015

Rose-Morte, t.1 et 2, Céline LANDRESSIE


Présentation :

Tome 1 : 

France, fin du xvie siècle. C est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l Angleterre élisabéthaine. Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier. Et c est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d'Artus de Janlys. Le séduisant et mystérieux comte l entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle...

Tome 2 :

France, Fin du XVIIIe siècle. Alors que la révolte gronde aux quatre coins de la France, Rose est rappelée de la cour de Russie. De retour aux côtés de son mentor, elle découvre que la situation vacille également dans l'univers occulte d'Artus. Les Arimath doivent faire face à de sauvages attaques sur leurs terres, tandis que la grogne contre la noblesse croît d'instant en instant parmi le peuple. Entre la révolution naissante et les prémices d'une guerre au sein du monde obscur, les bouleversements dans l'existence de Rose s'annoncent cataclysmiques. Leurs conséquences risquent fort de faire sombrer en un même chaos les existences des humains aussi bien que des immortels.

L'avis de Monsieur (novembre 2014) :

Je suis tombé sur ce roman totalement par hasard au détour d'un salon a Paris.J'ai découvert par la même occasion les éditions de l'Homme sans nom, qui proposent pas mal d'auteurs assez peu connus, et souvent de petites merveilles. 
Bref...
Avec ce roman de la Rose Morte, nous plongeons au coeur de la France du haut moyen-age, avec sa noblesse en belles robes, ses pauvres gens, son espérance de vie de 35 ans (ahhhhh, la bonne vieille pneumonie !!), son clergé un tantinet zélé (Jeanne, elle a frit, elle a tout compris) et ses complots. Bref, du beau Moyen-age, pas forcément très très précis sur le plan historique, mais franchement esthétique.
Eileen/Rose  (c'est son second prénom) est une jeune femme dont la famille a dû fuir son Angleterre natale pour cause d'incompatibilité d'humeur avec les idées et les croyances du moment. Son père est comte du comté de Greer. La famille se réfugie en France du côté de Rouen (notez que si j'avais du moi aussi fuir en France avec plein de pépettes, j'aurais pas spontanément choisi Rouen, mais bon passons, les goûts et les couleurs...). La vie de Rose est monotone, coincée entre un père aimant mais un brin rigide, et une mère rigide mais un brin tarée. Cette monotonie n'est rompue que par leurs fréquentes disputes au sujet du mariage.
Parce que voyez-vous, Rose, elle est belle, rousse flamboyante et mystérieuse. mais elle est pas franchement pour le mariage. L'idée de la soumission au mari, la vie de recluse domestique et tout, c'est pas trop trop sa "cup of tea" à la dame. Donc elle fait consciencieusement échouer tous les plans de mariage que son père lui monte. Parce que bon, ne pas marier sa fille unique, à cette époque, c'est quand même tirer un gros trait sur sa retraite !!  Et même avec un Plan Epargne Château de Comte, la vieillesse s’annonce pas super super pour papa Greer, surtout que sa fille vieillie.
Bref, au détour d'une page (notez mes efforts pour ne pas spoiler), la belle tombe sous le charme d'un homme mystérieux, Comte, riche au possible (ça ne gâche rien) qui va l'embarquer dans une tourbillon d'événements et d'aventures que je vous laisse le soin de découvrir.

Mon avis. C'est mon premier roman de BitLit, genre qui n'est d'habitude franchement pas ma passion. Et je dois dire que j'ai été très agréablement surpris. L'intrigue est bien emmenée, même si on voit arriver grooooooooos comme une charrette la "nature" du comte (petits indices : il vit la nuit, est très beau, craint le soleil et possède une force de titan... c'est un... le monsieur là-bas au fond...  Oui bonne réponse, un vampire !! )
La trame narrative est plus complexe que le laisse présager le début du roman, avec parfois des moments de suspens et des surprises bien trouvées. On se laisse donc bercer et porter par le récit. Les personnages sont attachants, suffisamment fouillés pour gagner en épaisseur et suffisamment vagues pour pouvoir être incarnés par le lecteur.
On est dans du pur domaine de bitlit, mais sans forcément tomber dans les clichés du genre, ce qui est agréable.

Le tome 2 est dans la droite ligne du 1er, tout aussi équilibré et agréable, avec cependant un petit défaut, qui est un certain entêtement des personnages de Rose et du Comte, qui donne lieu à des répétitions un peu pénibles dans l'angle d'attaque des actions. Disons que j'ai parfois eu envie de mettre de gentilles tartes à Rose, mais bon passons. la fin n'est pas particulièrement explosive ni remarquable, sans être décevante. 

Bref, une lecture très agréable, avec des personnages attachants qui laisseront un petit sentiment de tristesse quand viendra le moment des adieux, que je recommande avec joie.

PS : je remercie très sincèrement ma femme pour m'avoir permis de donner mon avis sur son honorable blog, ce qui représente pour moi un immense honneur et un bonheur sans fin. C'est bon chérie, tu peux poser le couteau :)

Mon avis sur le premier tome (18 février 2015) :

Je ne vais pas revenir sur la présentation de l'histoire puisqu'elle a déjà été faite juste au-dessus par Monsieur voilà quelques mois.
Il n'empêche que cette histoire m'a bien plu. Je ne suis pas fan de bit-lit, du tout. Aussi, je ne saurai pas vraiment juger de l'originalité de celle-ci, mais il me semble quand même que c'est des atouts de ce roman. Qu'il se déroule au XVIème siècle a été en tout cas pour moi un vrai plus. Ce côté un peu "vampires à la Jane Austen" est très plaisant.
Les personnages ont du relief, que ce soit Rose ou Artus, mais aussi Adelphe que j'ai trouvé attachant.
L'intrigue est intéressante et les rebondissements bien présents. Evidemment, peu de surprises sur le côté découverte de qui (de "ce que" du moins) est monsieur le comte. Mais savoir comment va le découvrir Eileen, c'était pas mal. Tout comme les rivalités entre maisons et les autres joyeusetés liées à l'époque tumultueuse des faits.

Le deuxième tome promet de nouvelles révélations que j'ai hâte de découvrir. J'ai bien envie de connaître aussi quelles tournures va prendre la relation entre Rose et Artus, assez complexe mais finalement fort attachante.

Mon avis sur le tome 2 (26 février 2015) :

On va suivre dans ce deuxième tome le retour de Rose en France, à peu près un siècle après la fin du premier tome. Historique et surnaturel continuent de se mêler à cette époque révolutionnaire. On se rapproche plus ici du mystère de l'érudit et les ennemis se font nombreux pour nos héros.
Concernant ces derniers, ils comptent un membre de plus dans leurs rangs. En effet, en revenant de ses dix ans passés en Russie, Rose ramène Vassili, son servant. Cela ne réjouit pas vraiment les deux frères. Artus paraît encore plus renfermé que dans le premier tome. On devine qu'il cache des choses et que Rose l'interprète parfois un peu rapidement. J'ai été un peu déçue par Adelphe que j'avais vraiment plus apprécié dans le premier tome. Il est ici encore plus coincé entre son frère et son amie et boude Vassili. Il reste quand même attachant, mais moins que dans le premier opus selon moi.
L'action est bien menée, bien que les combats successifs ne m'aient pas toujours passionnée de manière égale.
L'écriture de l'auteure reste très agréable et nous plonge bien dans l'histoire et son univers.

Le tome 3 est prévu pour mars. Les Editions de l'Homme sans Nom étant présentes au Salon du Livre de Paris (auquel je me rendrai), je profiterai sûrement de l'occasion pour l'acheter et connaître la suite de cette intrigue prenante. 

Les souvenirs de Mamette, tome 1 : La vie aux champs - NOB


Présentation :

Mamette n'a pas toujours eu 80 ans ! Avant d'être la grand-mère gentille et souriante que tout le monde aimerait avoir dans sa famille, elle a été une petite fille, avec un sacré caractère ! C'était il n'y a pas si longtemps, et pourtant… c'était dans un monde où il n'y avait ni téléphone portable, ni Internet, où l'on écoutait les feuilletons à la radio et où l'on récitait des leçons de morale à l'école… La préhistoire ! Une époque difficile pour la jeune Marinette que sa mère confie à ses grands-parents, dans la ferme familiale, à la campagne. Entre les moissons d'été et l'élevage des chèvres, elle va se faire de nouveaux amis et rencontrer le futur grand amour de sa vie. Autour d'eux, même si on va bientôt profiter des premiers congés payés, une guerre se prépare...

Mon avis :

J'adore Mamette, comme je l'avais déjà dit dans ma chronique des deux derniers tomes de cette BD. J'ai en effet lu les six tomes qui nous font suivre cette petite mamie toute mignonne, pleine d'énergie, touchante, rigolote et gourmande. Il lui arrive toujours quelque chose et la suivre, elle et ses copines, c'est super attachant. J'avais donc vraiment envie de commencer cet autre volet de la vie de Mamette : son enfance.

Avec ce premier tome, on découvre qu'elle a passé du temps chez ses grands-parents et sa tante, au beau milieu de la campagne et des travaux de la ferme. Pas facile pour la petite fille qui découvre cet autre monde et ses surprises. 
Comme dans les autres albums, on trouve le côté simple et attachant. Ce côté qui fait sourire aussi. Les mésaventures ont commencé à suivre Marinette dès son jeune âge. Il y a aussi, là encore, l'aspect émouvant qui revient. Bref, je ne suis pas déçue par cette continuation de découverte de l'univers de Mamette !

Côté "pratique/esthétique", c'est un album de petit format ; je trouve cela appréciable. Non pas que le format BD habituel me dérange. Mais j'aime bien quand c'est plus petit aussi. De plus, je trouve que cela se marie bien à l'ambiance de cette BD mignonette, à l'histoire agréable portée par des illustrations douces.

Toujours totalement satisfaite donc. J'ai hâte de découvrir la suite ! Notamment si l'un des tomes évoque l'amour que deviendra celui de Mamette, auquel elle semble si attachée dans les albums retraçant son âge adulte. 

mardi 17 février 2015

TAG Lecture et Code de la Route

J'ai trouvé ce TAG chez Littérature et Français.

1. PARKING - Combien de livres as-tu dans ta PAL ?
Heu... tout confondu, papier et numérique, ça doit faire 250 d'après mon suivi sur Livraddict (aïe aïe aïe...)



2. LIMITATION DE VITESSE - Quelle limite donnes-tu à ta PAL ?
Et bien, éviter de monter beaucoup plus haut que les 250 livres en attente actuels, ça serait déjà pas mal.



3. ROUTE PRIORITAIRE - Quel livre est ta prochaine priorité ? 
Les livres papiers de ma bibliothèque, notamment les grands formats pour faire un peu de place (les ranger après lecture dans la bibliothèque des livres lus - ma PAL est dans une bibliothèque séparée). Je n'ai pas de titre en particulier.



4. RESERVE AUX CAMIONS - Quel pavé liras-tu prochainement ?
Le premier tome de Outlander !




5. RÉSERVÉ AUX BUS - Un livre que tu réserves pour une période spéciale
Les livres qui parlent de Noël pour la période de Noël. C'est à peu près tout.



6. STOP - Un livre que tu as abandonné
Ca fait un moment maintenant, mais Cendrillon, d'Eric Reinhardt.




7. ISSUE DE SECOURS - Un livre que tu as arrêté mais que tu vas reprendre pendant une autre période
Le tome 2 de Divergente, que j'ai voulu commencé alors que je lisais autre chose en même temps. Je le reprendrai prochainement, en m'y consacrant pleinement.



8. SENS INTERDIT - Quel genre de livre ne t'attire pas particulièrement ?
La bit-lit, la chick-lit, sauf entre deux lectures plus lourdes ou en cas de panne de lecture ; c'est léger et ça relance la machine généralement.


9. FIN D'INTERDICTION - A quel genre de livres donneras-tu une chance cette année ?
Je ne sais pas, je lis toujours des genre un peu différents. Peut-être un peu plus de classiques que l'année passée.



10. FEU TRICOLORE - Un livre qui t'a fait passer par plusieurs émotions ?
Nos étoiles contraires m'a fait rire et pleurer. La ligne verte (comme le film) m'a touchée et révoltée...



11. ROND POINT - Un livre qui t'a fait tourner en rond ?
La vérité sur l'affaire Harry Québert. Je n'ai pas accroché à cette lecture.




12. ROUTE A DOUBLE SENS - Un livre que tu as aimé et détesté à la fois ?
Hm, je ne sais pas.




13. HOTEL - Quel livre t'a volé ton sommeil ?
Les Harry Potter, classiquement. Depuis que je travaille et depuis que je vis en couple, les nuits blanches à lire ne sont plus vraiment au programme.


14. MONUMENT HISTORIQUE - Un livre qui pour toi est un monument (une perle, un bijou, THE livre) ?
Quelques coups de coeur : Les piliers de la terre, La voleuse de livre, Le treizième conte, ....



15. AUTOROUTE - Qui tag-tu ?
Comme d'habitude : tout le monde et personne. Si ce tag vous tente, n'hésitez pas ! Et venez le dire ici, je rajouterai les liens !

lundi 16 février 2015

Un océan d'amour - Wilfrid LUPANO & Grégory PANACCIONE

Présentation :

Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c'est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C'est le début d'un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états. Une histoire muette avec moult mouettes.

Mon avis :




COUP DE COEUR !



J'avais entendu du bien de cette BD, et j'avais déjà été charmée par la lecture du Singe de Hartlepool, faite par Lupano également. Aussi, quand je me suis rendue au magasin de BDs à côté de chez moi et que je suis tombée dessus, le prix ne m'a pas freinée et j'ai acheté cette BD.
Dès cette étape, de bons points : le format sympa (pas trop grand mais épais) et une couverture et une quatrième de couverture originale, bien pensée, à la manière d'une boîte de sardine. 
En ouvrant ce bel ouvrage, on découvre une BD muette, aux dessins soignés, expressifs, jolis. 
Et ces dessins m'ont menée dans une histoire que j'ai adorée ! Une aventure en mer, pleine de rebondissements pour ce petit couple breton. Les pauvres ne sont pas ménagés. Mais rien ne les arrêtera de se retrouver ! Toute leur aventure révèle aussi une grande tendresse.
C'est une belle histoire, à la fois drôle et touchante, jusqu'à la dernière case. Une aventure aux accents bretons poétiques et qui font sourire.
A se procurer de toute urgence !

samedi 14 février 2015

Moment albums

Bonjour bonjour ! 

Juste un petit article rapide pour vous présenter deux albums que j'ai utilisé jusque là dans le cadre de mon travail avec des maternelles dans le cadre des Nouvelles Activités Pédagogiques.

D'abord, sur le thème des Cultures d'ici et d'ailleurs, nous faisons chaque semaine une histoire de l'album "Je découvre les enfants du monde" :


On découvre plusieurs histoires, plusieurs enfants qui vivent dans différents pays du monde (France, Royaume-Uni, Italie, Japon, Chine, Alaska, Etats-Unis, Mexique, Maroc, Sénégal, Australie...) et qui présente chaque fois la façon dont on vit chez lui : ce qu'on mange, quelques fêtes traditionnelles, des monuments, ce qu'on apprend à l'école, comment on écrit... Un beau petit album qui plaît beaucoup aux enfants.

Un autre album que j'ai eu l'occasion de lire avec eux, est "Le secret de Lili".


Lili tient une boutique d'ailes et fournit ses copains qui partent chaque année en migration vers les pays chaud. Mais chaque année, elle, elle reste ici. En effet, Lili a un secret : elle ne sait pas voler. Mais, grâce à ses amis, elle va pouvoir gagner en confiance et être enfin du voyage.
Un bel album sur les petites peurs ou les choses qu'on ne sait pas faire mais qu'on peut apprendre, ainsi que sur le soutien des autres aussi. Belle découverte.

mercredi 4 février 2015

Les carnets de Guantanamo - Mohamedou Ould Slahi









TITRE : Les carnets de Guantanamo
AUTEUR : Mohamedou Ould Slahi
EDITION : Michel Lafon
ANNEE : 2015
NOMBRE DE PAGES : 446








Présentation :

Au mépris de toutes les garanties prévues par la loi, mon pays m'a livré aux États-Unis, comme si j'étais une sucrerie. Les Américains m'ont envoyé en Jordanie pour y être torturé, puis à Bagram et enfin ici [...]. Je vis hors du monde depuis plus de quatre ans. Mohamedou Slahi, Guantánamo, 13 décembre 2005 Emprisonné depuis août 2002 à Guantánamo, Mohamedou Ould Slahi n'a jamais été inculpé par la justice américaine. Et alors qu'un juge fédéral a ordonné sa libération, le gouvernement des États-Unis a décidé d'ignorer cette décision et ne donne aucun signe d'une quelconque volonté de lui rendre sa liberté. En 2005, trois ans après son arrestation, Mohamedou a commencé à rédiger un journal. Pendant des mois, il a écrit ses mémoires à la main, racontant sa vie avant de disparaître dans les limbes de Guantánamo, pour ce qu'il qualifie " d'interminable tour du monde " de la détention et des interrogatoires. Son journal n'est pas seulement une chronique captivante d'un déni de justice, c'est aussi un récit profondément personnel : terrifiant, parfois férocement drôle, et d'une grande élégance. Publiés pour la première fois, Les Carnets de Guantánamo sont un document d'une importance historique unique.

Mon avis :

Quand je suis passée devant ce livre au Furet du Nord, j'ai tout de suite été attirée. Les témoignages, et notamment ceux sur le domaine carcéral ou les milieux criminels, sont des genres qui m'intéressent souvent. Ce livre a donc rejoint ma bibliothèque et je l'ai lu sitôt rentrée.
J'ai trouvé ce témoignage très intéressant. Mohamedou Ould Slahi nous livre son terrible périple entre la Mauritanie, la Jordanie et Guantanamo. Inculpé alors même qu'il a été disculpé plusieurs fois par ces interrogateurs successifs, il n'échappe pas au camp à la dure réputation. Il y subit des tortures quotidiennes, de toutes sortes (privation de sommeil, de nourriture, cris, approches sexuelles, station debout prolongée...). On cherche sans cesse de nouveaux méfaits à lui reprocher (être recruteur pour Al-Qaïda, avoir participer au complot de l'an 2000, être le cerveau des attentats du 11 septembre...). C'est un long journal, captivant, écrit d'une belle manière ; un document important pour une histoire qui n'est certainement pas la seule à ressembler à cela.
Au fil des pages, on trouve de nombreux éléments censurés, parfois sur plusieurs pages. Le gouvernement américain et/ou les forces armées ont en effet effacé les noms des gardiens et interrogateurs, le fait que se trouvent des femmes parmi eux aussi, des dates, des séances d'enregistrements ... Néanmoins, ces espaces noircis ne gênent aucunement la compréhension de la lecture. Beaucoup sont expliqués en notes de bas de pages par Larry Siems (qui a fait, je trouve, un énorme travail, de recherches, d'explications, de documentation.... Sa préface, comme ses notes, apportent beaucoup à cette lecture). 
C'est vraiment un document que je recommande.