samedi 31 janvier 2015

Bilan de Janvier 2015


Lectures :
- Joyland, Stephen KING
- Bilbo le Hobbit, J.R.R. TOLKIEN
- Blanche Neige, les frères GRIMM, Benjamin LACOMBE
- Les carnets de Guantanamo, Mohamedou OULD SLAHI

Achats :
- Outlander, t.1 : Le chardon et le tartan, Diane GABALDON

Cadeaux : 
- Les carnets de Guantanamo, Mohamedou Ould Slahi

lundi 26 janvier 2015

Bibo le Hobbit - J.R.R. TOLKIEN




TITRE : Bilbo le Hobbit

AUTEUR : J.R.R TOLKIEN
EDITION : Le Livre de Poche (2012)
NOMBRE DE PAGES : 444

Présentation :

Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible et sans histoire. Son quotidien est bouleversé un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l’entraînent dans un voyage périlleux. C’est le début d’une grande aventure, d’une fantastique quête au trésor semée d’embûches et d’épreuves, qui mènera Bilbo jusqu’à la Montagne Solitaire gardée par le dragon Smaug…

Prélude au Seigneur des anneaux, Bilbo le Hobbit a été vendu à des millions d’exemplaires depuis sa publication en 1937, s’imposant comme l’un des livres les plus aimés et les plus influents du XXIème siècle.

Mon avis :

Voila, c'est fait : j'ai lu du Tolkien ! C'était évidemment un passage obligé, que je compte bien poursuivre avec la lecture future des tomes du Seigneur des Anneaux. Pour ce qui est du Hobbit, après avoir vu les films, qui m'ont bien plu, je devais lire le livre. Savoir comment il avait été délité par les films pour faire 3 films à partir de ce petit roman de 400 et quelques pages. 
Je ne reviendrai pas en détail sur l'histoire ; on la connaît. Mais en tout cas, j'ai adoré les talents de conteur de Tolkien ! Notamment sur la plus longue première partie, correspondant au voyage des nains jusqu'à la Montagne. Je me suis totalement laissée porter par la narration. Même en connaissant l'histoire, les images, je ne me suis pas ennuyée du tout.
A partir de l'arrivée au but, tout va un peu vite peut-être, mais là c'est peut-être l'image du film que j'ai vu avant qui y est pour quelque chose dans cet avis. 
Je suis en tout cas très contente d'avoir enfin découvert l'auteur et je compte bien poursuivre mon exploration de son univers et de sa belle écriture !

dimanche 25 janvier 2015

Blanche Neige - les frères GRIMM & Benjamin LACOMBE


Présentation :

Il était une fois, au coeur de l'hiver, une reine qui cousait à sa fenêtre. Par le cadre d'ébène, elle contemplait les flocons de neige qui voletaient dans le ciel, telles des plumes. Soudain elle se piqua le doigt, et trois gouttes de sang tombèrent sur la neige. Le rouge était si beau sur la blancheur éclatante qu'elle songea : " Ah ! Si seulement j'avais un enfant à la peau blanche comme neige, aux lèvres aussi rouges que le sang et aux cheveux noirs d'ébène ! "

Mon avis :

J'ai décidé de me lancer dans la découverte du travail de Benjamin Lacombe. J'ai bien évidemment croisé quelques unes de ses réalisations sur les réseaux sociaux, en tombant totalement sous le charme. Il est maintenant temps de me procurer ses albums, petit à petit, et j'ai commencé par celui-ci.
Je n'ai pas été déçue. J'ai trouvé les illustrations vraiment très belles. Plusieurs facettes peuvent ressortir des différentes pages puisque certaines sont illustrés de dessins uniquement au crayon, tandis que d'autres sont similaires à l'image de couverture. 
La qualité du papier, sa texture, rajoutent aussi du positif à cette lecture.
C'est donc un moment agréable à passer, en redécouvrant la véritable histoire de Blanche Neige tout en admirant le travail d'illustration, feuilletant cet album d'une belle qualité.

mardi 20 janvier 2015

Ciné : La famille Bélier


Date de sortie 17 décembre 2014 (1h45min) 
Réalisé par Eric Lartigau
Avec Louane Emera, Karin Viard, François Damiens...

Synopsis :

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à
ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Mon avis :

Je voulais voir ce film depuis sa sortie. Et d'en entendre exclusivement du bien n'a fait que renforcer cette envie, jusqu'à ce dimanche soir où nous nous sommes enfin décidés à aller le voir. Et... quel succès !!
J'ai eu le sourire tout en étant très émue durant toute la durée du film.

La famille Bélier est totalement attachante et un peu déjantée aussi. J'ai particulièrement été touchée par le personnage du père. François Damiens l'incarne parfaitement, profond, drôle, touchant. Cette famille est attachante bien que parfois "violente". On comprend leurs difficultés liées à leur handicap, leur travail, l'importance de leur fille pour continuer à se lier au monde.
Mais cette jeune fille doit construire sa vie. Difficile quand on a sa place, c'est sûr. Tiraillée, elle accepte tout de même de tenter l'aventure d'un concours de chant à Paris, si loin de chez elle. Le cacher à ses parents ou le leur dire ? Aller jusqu'au bout ou finalement rester ? Tenter son destin, son talent, ou continuer à aider à la ferme familiale et aux projets de la tribu ? 

Tout ça est rempli de moments émouvants, parfois énormément. Les larmes sont montées plusieurs fois. Lors du duo du spectacle (dont j'ai trouvé l'idée de réalisation excellente, parfaite pour faire ressortir plein de choses !). Et puis lors de l'audition, évidemment... Cette chanson, je la trouve déjà émouvante en temps normal. J'aime la version de Louane. Entourée de l'histoire qui va ici avec, c'était sûr qu'il allait y avoir des pleurs, je m'y étais préparée. Mais alors, quand elle lui donne encore un message supplémentaire (ceux qui l'ont vu comprendront), c'en était fini pour moi. Juste ma-gni-fique ! Mais là encore, on retourne vite dans l'humour, très bien joué pour ne pas rester dans le pathos, tout en casant l'émotion dans l'attendrissant.

Bref, un superbe jonglage entre émotion et humour. Des thèmes traités très intelligemment : la famille (évidemment), l'amour, la musique (les émotions qu'elle procure par ceux qui la font et ceux qui l'écoutent, la ressentent ; étant musicienne, ça matche forcément...), les étapes de la vie aussi, les choix que cela suppose.

Je recommande à 200 % !!

dimanche 18 janvier 2015

La musique du dimanche #03 : Le portrait - Calogéro


Très belle chanson, comme souvent de la part de ce grand artiste
que je vais le voir le 5 mai en concert !!!

jeudi 15 janvier 2015

Joyland, Stephen KING


Présentation :

Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…
Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

Mon avis :

J'ai commencé cette nouvelle année avec cette lecture qui me tentait bien (comme chaque Stephen King en réalité). Je savais qu'il ne fallait pas que je m'attende à un roman d'horreur ou de trop fantastique, mais plutôt à une écriture d'ambiance, comme cet auteur sait si bien le faire. Et encore une fois, c'est vraiment réussi. J'ai adoré.
Dev trouve un job d'été dans le parc d'attraction Joyland. On découvre avec lui cet univers particulier, les employés, les manèges et attractions, le vocabulaire de ces forains, l'ambiance de la ville. J'ai vraiment été totalement imprégnée de l'univers que nous ouvre l'auteur.
Il se trouve que dans ce parc d'attraction a été assassinée une jeune fille dont on dit qu'elle hante encore la maison hantée du parc. Mythe ou réalité ? C'est un point important de ce roman. Est-elle toujours présente dans le parc ? Et qui l'a tuée ? Ce fil rouge de l'histoire m'a bien plu, même si finalement c'est vraiment l'ambiance du roman qui a suffit à m'accrocher. 
Bonne première lecture de 2015 !


Challenge "En 2015 je compte mes pages" : 336 pages

mercredi 14 janvier 2015

Au bois dormant, Christine FERET-FLEURY


Présentation :

On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des événements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d’identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu’elle ne le croit…

Mon avis :

J'ai été complètement plongée dans ce roman qui reprend la trame du conte La belle au bois dormant, mais en version moderne-thriller.
Ariane a toujours été surprotégée par ses parents, sans vraiment comprendre les excès sur ce point. Quand elle apprend la raison de ceux-ci, qu'un tueur a prévu de la tuer à ses 16 ans, elle décide de tenter d'échapper à ce destin et s'enfuit.
On suit son histoire et cette traque avec différents points de vue, ce qui rend la lecture très dynamique et permet de comprendre chacun des personnages. De quoi être tenu en haleine du début à la fin. 
La fin justement est un peu rapide, mais ça sera mon seul bémol. 
C'est une lecture qui m'a plu, qui ne fait pas trop ado, à ne pas mettre entre des mains trop jeunes d'ailleurs. Je suis contente de cette découverte.

samedi 10 janvier 2015

2015 Reading Challenge


Je viens de tomber à l'instant sur ce challenge auquel je vais participer avec plaisir ! J'imprime la petite fiche ci-dessous, que je tiendrai à jour avec enthousiasme ! C'est parti !!


vendredi 9 janvier 2015

Les poissons ne connaissent pas l'adultère - Carl ADERHOLD

Présentation :

Il a suffi d'un cadeau d'anniversaire loufoque pour que, la veille de ses quarante ans, Julia éprouve le besoin d'échapper à sa vie de femme mariée, de mère, de caissière, et saute dans le premier train pour Toulouse. Comme par contagion, tous les passagers qu'elle croise sont eux aussi emportés : Colette, la vieille dame, amoureuse de deux hommes ; Germinal, le contrôleur anarchiste ; Jean-Pierre, l'éternel dragueur ; une formation de choristes rock'n roll... Et surtout Vincent, chercheur et spécialiste des bestiaires médiévaux, qui se rend à un colloque en compagnie de sa, femme. " Les poissons ne connaissent pas l'adultère ", écrit l'un des auteurs qu'étudie Vincent. Mais les héros de ce magnifique Paris-Toulouse ne sont que des humains... Dans ce voyage de toutes les fantaisies, Julia va tenter de renouer avec une vie plus juste, plus légère, plus libre.

Mon avis : 

Ce roman était dans ma PAL depuis plusieurs mois. J'avais lu il y a quelques années Mort au cons, du même auteur, dont je ne garde pas un souvenir impérissable mais dont il me semble qu'il ne m'avait pas déplu. J'attaquais donc celui-ci sans vraiment d'attentes, mais plutôt comme une lecture légère entre deux autres. Et c'est bien ce que ça a été.
On suit Julia qui plaque tout pour prendre le train jusqu'à Toulouse. Alors qu'elle paraît plutôt réservée, elle quitte emploi, amies, mari. Coup de tête qui la fait rencontrer une ribambelle de personnages dans ce train qui tourne une page de sa vie. Rien de très marquant tout au long du voyage, mais plutôt des portraits de personnes qui interagissent, qui vivent en quelque sorte ensemble d'une station à l'autre. 
C'es tout en simplicité. Ca se lit facilement, c'est un peu loufoque, parfois un peu trop peut-être, mais ça fait partie du lot en se lançant dans ce genre de lecture. Je ne pense pas que je m'en souviendrai longtemps, du tout, mais ça reste une lecture plutôt agréable dans ses grandes lignes.

"Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire." Voltaire


Profondément choquée par les événements des derniers jours, il est évident que "Je suis Charlie".
La dernière caricature faite par Charb quelques minutes avant le drame a malheureusement été une abominable prédiction...
Il est impensable de tuer sans merci des hommes ainsi. Impensable de décapiter la liberté d'expression ou toute autre valeur de la République. D'assassiner parce qu'on n'est pas d'accord avec telle ou telle opinion. Par ailleurs, il est aussi abjecte de se prétendre d'une religion dont on détourne les messages pour se faire barbare.
Un millimètre de profonde connerie qui fait disparaître aujourd'hui des abysses de culture et de sens critique. Parce que, qu'on soit d'accord ou pas avec les visions de Charlie Hebdo, ces hommes étaient humains et  formidables dans leur travail. Sans oublier qu'il ne faut pas bannir la satire, surtout quand elle touche à tout sujet de société. Il est important de réagir ou de faire réagir à ce qui nous entoure. Ces médias sont là pour ça et c'est utile, nécessaire, d'avoir des visions différentes des faits de société pour se construire notre propre opinion. Mais absolument pas pour autant tuer au nom de celle-ci !
Il va donc sans dire que, pour ces raisons, parmi d'autres, oui, je suis Charlie.

jeudi 1 janvier 2015

CHALLENGE En 2015, je compte mes pages


Le principe du challenge :

Lire un nombre défini de pages tout au long de l'année 2015 et s'inscrire dans un objectif pour s'y tenir.

Les dates :

  • Inscriptions : De maintenant tout de suite au 31 décembre 2014 23h59 ! (Aucune inscription ne sera acceptée après cette date.)
  • Challenge : Du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015

Les conditions :

  • Seules les pages romans comptent. Pas de mangas/BD/livres pour enfants/livres de cuisine/livres photos, etc...
  • Les e-books comptent mais vous me donnerez le décompte des pages en version papier.
  • Aucune marge d'erreur n'est acceptée. Autrement dis, si à la fin de l'année, vous avez dépassé ou au contraire êtes trop à la bourre, c'est tant pis. D'où l'important de bien se déterminer maintenant. 
  • Lors de votre inscription, merci de m'indiquer dans quel palier vous souhaitez participer. (Vous pouvez modifier ce palier jusqu'au 31 décembre 2014, après c'est trop tard.)
  • Pas besoin de blog pour participer même si un petit billet de présentation fait toujours plaisir. 
  • Pour le bilan je vous laisse gérer comme vous voulez. Fin de livre, fin de semaine, fin de mois, tous les trimestres, c'est comme vous l'sentez et comme ça vous arrange.

Les paliers :

Moins de 5 000 pages : Lecteur égaré à ses heures
De 5 001 pages à 10 000 pages : Lecteur novice
De 10 001 pages à 20 000 pages : Lecteur émérite
De 20 001 pages à 30 000 pages : Lecteur inné
De 30 001 pages à 40 000 pages : Lecteur expert
De 40 001 pages à 50 000 pages : Lecteur de compétition
Plus de 50 001 pages : Lecteur marathonien 

Je me suis inscrite dans la catégorie Lecteur expert.
Rendez-vous sur l'onglet "Challenges" de ce blog et sur Livraddict pour suivre mon avancée ainsi que celle des autres participants !

J'avais 12 ans, j'ai pris mon vélo et je suis partie à l'école - Sabine DARDENNE

Présentation :

" L'affaire Dutroux " a choqué la Belgique, la France et tous les autres pays européens. Il s'agit d'un cas exemplaire qui montre de quoi sont capables les pédophiles : la monstruosité d'un psychopathe, le nombre incroyable de victimes, les faiblesses du système judiciaire. Au milieu de cette immense machinerie d'investigation et de justice, il y avait Sabine Dardenne, trop souvent oubliée. Elle est une survivante, mais aussi et surtout, une fille exceptionnelle.Elle a passé 80 jours à la merci de ce monstre. 80 jours d'horreur au cours desquels elle est rejointe par Laetitia. 80 jours dans l'antre d'un meurtrier. Elle a survécu grâce à une seule chose : son exceptionnelle force de caractère - en refusant de se laisser détruire, en écartant la folie qui la guettait - et grâce aux lettres, des lettres tellement lucides, qu'elle a écrites à sa mère. Des lettres qui, bien sûr, n'ont jamais été envoyées.Aujourd'hui - huit ans après son enlèvement - Sabine Dardenne vient de témoigner au procès qui a condamné Marc Dutroux à la prison à vie, et a décidé d'écrire son autobiographie. Pour que personne n'oublie.

Mon avis :

Il y avait longtemps que je n'avais pas lu de témoignage et celui-ci faisait partie de ma PAL depuis un bon moment. C'est un genre que j'affectionne habituellement, bien qu'il soit ensuite assez difficile d'en donner un avis.
En effet, il n'est pas évident de juger de l'histoire de personnes qui sont passées par des situations souvent compliquées, parfois même très dures. C'est le cas de Sabine qui, à douze ans, a été enlevée par Marc Dutroux alors qu'elle se rendait à l'école en vélo. 
Dans ce livre, elle raconte son calvaire. Mais elle le fait avec pudeur, sans entrer dans tous les détails trop sordides qui ont fait son malheur pendant 80 jours. On découvre les conditions lamentables qu'elle a dû subir, ainsi que le pouvoir de manipulation de ces monstres encore trop nombreux et parfois insuffisamment punis et/ou sortis trop tôt et à tort de prison. 
Pas de tournures larmoyantes, pas de plaintes, mais la sobriété de l'enfant qu'elle était alors, tout en faisant réfléchir à bien des choses sur ce genre d'affaires.

Bonne année !


Je vous souhaite à tous une très bonne année 2015,
remplie de belles et bonnes choses, de réussites dans tous les domaines,
de visites bloguesques nombreuses,
et bien sûr de quantités de lectures, de coups de coeur littéraires et de bibliothèques bien remplies !